éléction

Les législatives, le dernier rempart contre le pouvoir du président ?

Au-delà du second tour résonne déjà les enjeux des élections législatives et avec elles, la possibilité d’une nouvelle cohabitation. Nombre d’éditorialistes politiques en font un véritable cauchemar quand, au contraire, certains juristes la réclament avec ferveur. (suite…)

Publicités

Chronique d’un mal-être eléctoral

Bonjour. Aujourd’hui, comme vous vous en doutez, on va parler présidentielle. Je ne vais pas vous le cacher, cette chronique a été un enfer à écrire. Depuis dimanche je tourne et retourne dans ma tête tout ce qui se chamboule, s’entrechoque, et je n’arrive pas à mettre cela en ordre. (suite…)

           Le référendum : Image d’Épinal ou véritable arme démocratique ?

 

            Avec le retour du printemps vient l’éclosion des tulipes et des jonquilles, habillant les prairies alentour de couleurs vives et bariolées. Élection oblige, dans les pensées et les conversations, c’est une réflexion sur notre démocratie qui fleurit, nourrie par un contexte politique grisonnant et nauséabond ; on en oublierait presque le doux parfum des bégonias. En effet, les déceptions s’accumulent au milieu d’un cynisme politique décomplexé et il y a fort à parier qu’en mai prochain, la véritable surprise ne soit, non pas l’identité du nouveau président, mais bel et bien le score élevé du vote blanc et de l’abstention. Selon un sondage CEVIPOF, 81 % des Français ressentent de la méfiance, de la haine ou de l’hostilité à l’égard des hommes et des femmes politiques quand seulement 11 % des sondés leur témoignent des sentiments positifs. C’est donc moroses et contraints que beaucoup de citoyens vont se rendre aux urnes. Ce désamour, chaque Français, s’il n’en est pas victime, peut tout au moins en témoigner. Pour se convaincre, il suffira aux sceptiques de prendre le pouls auprès de leur entourage ou de saisir, au hasard d’une promenade dominicale, les invectives flottant çà et là dans l’air. Dans ce flot âpre et ardent de rancœurs amères, une solution émerge pour raviver l’enthousiasme des Français à l’égard de leur démocratie : le référendum. (suite…)

Emmanuel et les garçons

 

Aujourd’hui est un grand jour, on a appris que Manuel Valls n’est pas encore mort, mais c’est surtout un grand tournant dans cette élection présidentielle. En effet, l’ancien premier ministre nous a exposé ce matin sa « position responsable » qui l’amène a voter Emmanuel Macron. Ce que je trouve plutôt amusant dans cette affaire, c’est qu’on sent qu’il est rodé en com’ le Manu, car si on regarde bien, ça fait deux mois jour pour jour qu’il s’est fait humilié par Benoit Hamon à la primaire du Parti Socialiste. Alors on peut très bien imaginer les réactions des principaux concernés. Benoit Hamon [Réaction vidéo], Melenchon, [Réaction vidéo] ou encore François Fillon [Réaction vidéo]. Ah non désolé, j’avais oublié que lui est toujours en train d’essayer de se dépêtrer de la désertion de ses collaborateurs et de l’assemblage de ses mises en examens. Mais ce qui est beau chez les Fillon c’est qu’on fait tout en couple, car c’est au tour de Pénélope d’être mise en examen pour trois chefs d’inculpations, une belle triple péné quoi.

(suite…)