Billet d’humeur

Chronique d’un mal-être eléctoral

Bonjour. Aujourd’hui, comme vous vous en doutez, on va parler présidentielle. Je ne vais pas vous le cacher, cette chronique a été un enfer à écrire. Depuis dimanche je tourne et retourne dans ma tête tout ce qui se chamboule, s’entrechoque, et je n’arrive pas à mettre cela en ordre. (suite…)

Justice, politique et médias un triangle amoureux indéfectible

 

Bonjour, aujourd’hui je ne vais pas me la jouer façon Zola, mais à mon tour j’accuse ! En effet, j’accuse tous ces politicards véreux.
Bien évidement j’accuse, Fillon le souverain de sablé sur Sartre, cet homme est devenu une propre parodie de lui même, il est ridicule, il est le reflet de tout ce que les gens détestent de la politique. Sa candidature c’est de l’acharnement thérapeutique, même Vincent Lambert est plus digne en ce moment !!

(suite…)

Dos aux Murs

Chaque jour qui passe semble apporter son lot d’inepties. Et cela paraît bien palpable, du moins visible : le microcosme qu’est l’Université et ses micro sociétés en font assez état pour qu’on ne puisse l’ignorer.
Ainsi, encore une fois (et une fois est ici coutume), les murs et autres surfaces planes sont le théâtre du plan de relance des lobbies de la peinture. L’oeil expert pourra d’ailleurs noter que la technique se développe ainsi que le style; on passe de gribouillis primitifs à quelque chose de plus moderne, même ce vert primptanier palette Nature&Découverte participe à ce renouveau militant. Chapeau bas.
La veille, les groupes militants ont encore fait parler les artistes qui sommeillaient en eux. En passant devant le T.U (Théâtre Universitaire) ce matin, on pouvait voir peint sur un container  « Bienvenue en terre antifasciste ».

(suite…)

Bie, Polyamoureuse et Aromantique

Je suis bie, polyamoureuse et aromantique.

Je dirais même, je suis bie polyaromantique.

Depuis longtemps.

Je me rappelle il y a un an, au fond d’un mal être collant et gluant, lors d’une conversation avec une amie, j’ai eu à me définir en mes relations proches avec autrui, sexuelles et affectives. Après une dure réflexion, j’en suis arrivée à ces termes : « je suis pan, libertine et aromantique, mais par défaut, je m’y sens mal ». Aujourd’hui, un an plus tard, j’ai enfin réussi à me redéfinir : je suis bie, polyamoureuse et aromantique, et bon sang! que je m’y sens bien !

(suite…)

Quand la police devient le larbin servile d’un racisme et d’une haine ambiante

 

 

 

La justice en ce moment a de quoi s’occuper, c’est chaque jour une nouvelle affaire, que ce soit sur le plan politique, où Fillon sombre semaines après semaines. Et quand ce n’est pas lui c’est son porte parole Thierry Solers qui est soupçonné de fraude fiscale. Ou bien sur le plan sociétal, car en effet la colère gronde à travers le pays. Une énième bavure policière a éclaté au grand jour. Théo jeune homme d’Aulnay sous bois a été brutalisé et violé par des agents de l’ordre publique.

(suite…)

[Chronique] Sous le seuil de pauvreté le CROUS

Pour écouter la chronique cliquez ICI

 

Aujourd’hui, alors que je me pète encore une dent et que je ne peux pas aller chez le dentiste car je n’en ai pas les moyens et que, comme je suis étudiant je n’ai pas le droit aux aides de l’état pour me soigner et comme j’ai un retard dans mon dossier du CROUS, je ne touche toujours pas mes bourses, je commence à me poser des questions.

(suite…)

Éradiquons la vérole solférinienne !

Pour écouter la chronique cliquez : ICI

Bonjour. Aujourd’hui, c’est fatigué et après une semaine de maladie et de révisions que je viens vous faire mon coup de gueule. Pour être franc, je n’étais pas sûr de venir ce soir pendant un moment : eh oui, c’est les partiels. Révisions obligent, j’ai moins de temps pour moi, et du coup, moins de temps pour gueuler. Seulement, c’est plus fort que moi : le naturel a repris le dessus, et je suis obligé de venir cracher mon venin. (suite…)

Non je ne serai pas un laquais de la presse bourgeoise.

Pour écouter la chronique cliquez ICI

Aujourd’hui j’ai peur, aujourd’hui je me sens oppressé, aujourd’hui la haine monte en moi. Non mais c’est vrai quoi vous avez vu tout ces casseurs, ces jeunes d’extrême gauche qui viennent pervertir notre jeunesse.Mais si apparemment ils viennent dans nos lycées vont voir les jeunes influençables, les recrutent, les forment et les envoient en premières lignes des manifestations pour se battre avec les forces de l’ordre.

Enfin ça c’est qu’on peut lire dans le Ouest-France d’aujourd’hui, mais attention c’est pas n’importe qui qui le dit c’est… un policier, alors quoi comme policier ?! On ne sais pas c’est p’tet un mec qui bosse à la Bvur et qui vérifie les réseaux sociaux ou bien un mec qui fait la circulation on n’en sait rien. De la désinformation comme l’ex-Ouest-Éclair aime à le faire ! Parce que oui Ouest-France a une histoire et elle est pas belle, le quotidien à vu le jour le 7 août 1944 parce que son prédécesseur l’Ouest-Éclair a été interdit de parution pour collaboration. C’est pas beau ça.

(suite…)

Je veux vivre

Je veux vivre.
« Je » c’est moi, Florie, « elle », ou peut-être « il », et pourquoi pas « yelle ».
« Je » c’est nous, toi, moi, les autres. L’humanité ? Pourquoi pas.

Aujourd’hui j’arrive à un moment clé de mon existence. Dix-neuf ans et cinq mois. Bel âge ! Pas encore la vingtaine mais plus du tout la dizaine.
Je suis à la fac, j’ai une famille aisée, un travail alimentaire qui me plait et que je considère à peine comme tel. Des amis, beaucoup d’amis, du temps libre et beaucoup d’envies.
Pourtant je ne suis pas heureuse. Non.
Pourtant je suis seule. Terriblement.
Pourtant je ne vois pas demain. C’est aujourd’hui.
Je me tue à arrêter de penser à moi. Je fais la fête, je vis ma vie à mille à l’heure pour ne plus voir à quel point je suis perdue.

(suite…)

En attendant la Pluie

Pour tout dire, du moins l’essentiel, je ne cherche plus à me prononcer ces temps-ci. Tout devient commentaire acerbe ou ignard, fausse modestie ou passion mal contrôlée. Mais ce matin, 20 Avril, je me suis apperçu que je pouvais encore avoir quelque chose à dire.

Je n’ai jamais participé à une AG, jamais pris le temps de m’intéresser à ce qui devrait me toucher directement (et qui me touche directement), lâcheté ou désintérêt, je ne trancherai pas personnellement. Je laisse ça à plus avisé que moi.

(suite…)