Chronique d’un mal-être eléctoral

Bonjour. Aujourd’hui, comme vous vous en doutez, on va parler présidentielle. Je ne vais pas vous le cacher, cette chronique a été un enfer à écrire. Depuis dimanche je tourne et retourne dans ma tête tout ce qui se chamboule, s’entrechoque, et je n’arrive pas à mettre cela en ordre.

Déjà, revenons sur le premier tour, parce qu’il y a de quoi dire là dessus. Rien qu’avec les affaires j’ai tenu trois chroniques je crois. Mais surtout, ce qui m’intéresse c’est ce qu’il s’est passé le jour même de ce premier tour. Parce que là il y a eu multitudes de choses étranges. Tout d’abord cela a débuté avec des dizaines de milliers d’électeurs et d’électrices potentielles qui ont été radié.e.s ; et qui surtout l’ont appris le jour du scrutin. On parle quand même de plus de 15.000 personnes à Strasbourg, de plus de 4.000 au Mans, de 5.000 au Havre ou encore pas moins de 81.305 électeurs radiés pour le département du Val-de-Marne. Ça commence à faire beaucoup. En parallèle on a 500.000 personnes qui ont reçu deux cartes d’électeurs et qui ont donc eu la possibilité de voter deux fois ; tout ça sans qu’aucune mesure supplémentaire n’eut été prise pour les empêcher de voter avec leur deux cartes.

A l’étranger, n’en parlons pas. L’insuffisance de moyens mis en œuvre a privé plusieurs milliers de français de voter car ils n’ont pas pu atteindre les bureaux de vote avant la clôture du scrutin. A cela s’ajoute le fait que de nombreuses procurations ont été bizarrement perdues.

Sinon, une fois que le gens ont voté, il y a encore eu quelques bizarreries, comme à Marseille ou le président du bureau de vote des Olives, dans le treizième arrondissement, serait rentré chez lui en fin de journée… avec la sacoche des bulletins de vote, non dépouillés ! Au calme, sans pression. Mais bon, apparemment il aurait juste mal compris. Bah bien Nils ! Bravo, c’est super pour les élections !

Et nous n’avons pas encore parlé des enveloppes déjà remplies dans de nombreux bureaux de vote. En effet qu’elle n’a pas été la surprise de bon nombre de votants qui ont trouvé un bulletin Macron ou Fillon dans leur enveloppe, ce qui fait que si la personne glisse un autre bulletin que celui déjà glissé, il est nul. Habile Bill !

Enfin bref, le premier tour a été étrange et pas rassurant quand à sa fiabilité mais maintenant que les résultats sont officiels, il faut s’y plier.

Ils sont pas beaux nos deux champions ?!

Ce qui nous amène à cet entre-deux tours qui lui aussi est tout aussi bizarre, tout aussi anormal : Macron contre Le Pen. Alors, toute personne qui me connaît un peu ou qui a eu l’occasion de m’entendre ces dernières semaines sait que mes convictions ne vont ni vers l’un ni vers l’autre. Je dirais même que j’y suis diamétralement opposé et c’est là que je deviens gênant pour bon nombre de personnes. Car oui, j’ai décidé de m’abstenir au second tour de l’élection présidentielle. Oh là là je suis un monstre, je vais faire élire Marine Le Pen, je fais le jeu du Front National… Euh attendez, mais non en fait ce ne sont que des conneries ! J’ai failli me faire prendre à leur jeu, ils veulent nous faire rentrer dans la tête que si l’extrême droite arrive au pouvoir ce sera la faute de ceux qui n’auront pas voté contre elle. Mais c’est là que le bât blesse, ce ne sont pas les abstentionnistes qui ont fait monter le FN, non, ce sont ces trente dernières années de politique qui les ont fait passer au second tour, ce sont ces appareils politiques qui les ont fait passer au second tour, ce sont ces incompétences qui les ont fait passer au second tour, c’est la loi Macron, la loi El-Khomri, la radicalisation de la société, l’ignorance, les politiques d’austérité, mais ce ne sont pas les abstentionnistes !
Alors oui, je trouve le FN abjecte, dégueulasse, ignoble et fasciste, mais ce n’est pas pour autant que je vais voter contre.
Déjà parce que la seule fois j’ai voté contre quelqu’un, c’était dans ma petite commune et que la maire une fois élue me l’a mise bien profond. Je cite : « Oui enfin les promesses on les fait mais on ne peut pas toujours les tenir. ». Désolé pour cette digression. Le problème c’est surtout que voter contre Le Pen revient à voter pour Macron et ça ce n’est pas possible pour moi. Voter pour quelqu’un qui veut diriger le pays par ordonnance, qui veut que les travailleurs en chient encore plus, qui méprise les pauvres et les personnes qui galèrent ? Non merci. Voter pour un banquier ? Non merci. Voter pour un Hollande en pire ? NON merci. Pour que les exploités votent pour leurs exploitants ? NON MERCI !

Alors à tout ceux qui me disent que je dois voter Macron pour préserver la démocratie, je leur dis bien des choses et surtout je leur dis que s’ils veulent préserver un semblant de démocratie, ce n’est pas dans les urnes qu’il va falloir faire entendre sa voix mais dans la rue ; il va falloir la faire entendre très fort et pendant 5 ans. Je profite au passage de cette chronique pour féliciter les éboueurs de Nantes pour leur courage et leur ténacité dans leur combat contre Nantes Métropole et apporte tout mon modeste soutien aux ouvriers de Whirlpool d’Amiens. Ne vous faites pas avoir par ces politiciens véreux !

Publicités

2 commentaires

  1. Pour le coup, je vous approuve entièrement ! Je n’ai pas encore rédigé de billet à ce sujet, mais j’avoue que j’en ai assez de voir des gens me faire la morale car je compte voter blanc pour ce deuxième tour.
    En tant que précaire, j’en ai pris plein la tronche pendant le mandat Hollande, Macron pendant sa campagne a plus d’une fois laissé transparaître son mépris pour les gens comme moi, qui sont au chômage, en insinuant de manière bien crasseuse que c’est par choix… je ne peux pas voter pour quelqu’un qui me méprise si ouvertement et qui compte m’en faire baver encore plus !
    Quand aux idées du Front National, je les conchie jusqu’à la moelle et il est hors de question que j’aille voter pour eux.
    On me demande d’aller voter Macron par éthique, par compassion envers ceux qui en prendront plein la tronche avec une présidence Le Pen. Mais ceux qui iront voter Macron, ils y penseront, eux, à ceux qui comme moi vont en prendre plein la tronche avec une présidence Macron ?
    Non, parce que basher les pauvres, c’est moralement acceptable, mais pas les autres… aucun ne devrait être acceptable.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce retour.
      Nous sommes d’accord sur les causes du refus du front républicain.
      Bon nombre de français n’ont pas oublier à quel point Macron leur a enfoncé bien profond et surtout ils n’ont pas oublié qu’ils ont lutté pendant plusieurs mois contre cet être abjecte qui n’est que le chantre du capital. C’est pour ça que je l’espère l’abstention sera forte.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s