Je veux vivre

Je veux vivre.
« Je » c’est moi, Florie, « elle », ou peut-être « il », et pourquoi pas « yelle ».
« Je » c’est nous, toi, moi, les autres. L’humanité ? Pourquoi pas.

Aujourd’hui j’arrive à un moment clé de mon existence. Dix-neuf ans et cinq mois. Bel âge ! Pas encore la vingtaine mais plus du tout la dizaine.
Je suis à la fac, j’ai une famille aisée, un travail alimentaire qui me plait et que je considère à peine comme tel. Des amis, beaucoup d’amis, du temps libre et beaucoup d’envies.
Pourtant je ne suis pas heureuse. Non.
Pourtant je suis seule. Terriblement.
Pourtant je ne vois pas demain. C’est aujourd’hui.
Je me tue à arrêter de penser à moi. Je fais la fête, je vis ma vie à mille à l’heure pour ne plus voir à quel point je suis perdue.

Il y a peu, quelque chose est apparu dans ma vie. La chose la plus merveilleuse qu’il m’ait été donné de voir depuis des années : l’espoir, le rêve.

Tout est parti d’une loi. Une loi bidon. Une loi voulant donner à ma détresse une raison de plus pour me dire que je n’ai rien à faire ici, plus rien à espérer, et encore moins à rêver. Une raison de plus pour que tôt ou tard mon obsolescence programmée, sombre prophétie de la bombe à retardement qu’est mon existence, m’envoie une balle dans le moteur en ultime tentative de libération.
Comme si la vie que l’on me proposait n’était pas déjà assez pourrie !
« – Passe ton bac !
– Pourquoi ?
– Pour aller à la fac !
– Pourquoi ?
– Pour trouver un travail.
– Pourquoi ?
– Pour rester en vie !
– Pourquoi ?
– … »

-Blanc-

Je ne veux pas travailler. CQFD.

Pourquoi vit-on ? Quel sens donner à notre existence ? Qui sommes-nous et que voulons-nous ?

Mais tout est parti d’une loi.
Le peuple a dit « Non. ». Le peuple a dit « Pas touche à ma vie de merde ! », il a dit « Je ne veux pas être plus malheureux que je ne le suis déjà. ».
Puis, peu à peu, le peuple a regardé ses mots : « ma vie de merde », « malheureux »… Et les mots ont changé !
« JE VEUX VIVRE. »
C’est un cri, c’est des larmes et des rires. C’est un hurlement de détresse qui sort des tripes de l’humanité !
JE VEUX VIVRE.

 

Je veux juste être. Je veux juste exister.
Pas par mon travail, ni ma réussite sociale.
Je veux être, dans mes désirs, dans mes rêves, dans ce que j’aime et me fait vibrer, dans mes passions, mes amours, dans mes peines et mes déceptions.
Je refuse ce qu’on s’acharne à me faire espérer depuis ma plus tendre enfance : travail parfait, mari aimant et famille heureuse. Belle illusion.
Je ne veux pas travailler, je veux vivre.
Je ne veux pas me marier, je veux vivre.
Je ne veux pas faire foirer la vie de personnes sorties de moi qui n’ont rien demandé, car d’abord
J E – V E U X – V I V R E.

La lutte réelle a alors démarré.
Nous voulons tout.
Le monde ou rien.
Nous voulons réinventer ce vieux monde qui ne nous ressemble en rien ! En faire quelque chose de beau, de neuf, de vrai !
La joie arrive enfin. L’espoir me réchauffe la peau.
Nous voulons aimer ! Nous voulons nous respecter ! Nous voulons ré-humaniser l’humanité ! Etre les seuls guides de nos existences !
Car nous voulons vivre !!!

Un jour, une personne m’a dit cette phrase : « Dieu est notre objectif. Dieu n’est pas le commencement, mais la finalité : l’Humanité aspire à devenir Dieu ! ».
Nos désirs sont des ordres. Notre pensée est souveraine !

Dans le soulèvement l’espoir revient.

Il y a du divin dans la volonté.

J’ai aujourd’hui une vraie raison de rester en vie car peut être que bientôt… je vais vivre.

 

 

Florie

Publicités

Un commentaire

  1. Expression très juste et touchante de ce qu’on ressens tous, pour peu d’être un minimum lucide sur le genre d’existence qu’on nous oblige à mener aujourd’hui. C’est ça, je veux vivre !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s