La liberté pas l’anarchie

Avant de parler de l’œuvre en elle-même nous allons en savoir plus sur son auteur :

A.S Neill :

Alexander Sutherland Neill, était un psychanalyste et pédagogue écossais. Il fonde en 1921 l’école de Summerhill qu’il dirigera jusqu’à sa mort (le 23 septembre 1973). Il s’est fait connaître grâce à ses méthodes désormais célèbres. Il fonde ses principes sur la liberté, « Chacun est libre de faire ce qu’il veut aussi longtemps qu’il n’empiète pas sur la liberté des autres ».

L’œuvre

L’auteur écrit ce livre alors qu’il dirige depuis près de quarante ans l’école de Summerhill. Il y répond ici de manière franche et directe aux innombrables questions qui lui ont été posées par des parents et des éducateurs à la suite de la publication de Libres enfants de Summerhill

«Ce que beaucoup de parents ne comprennent pas, disait Alexander Neill, c’est la distinction entre la liberté et l’anarchie. Dans le foyer discipliné, les enfants n’ont aucun droit ; dans le foyer désordonné, il les ont tous. Le bon foyer est celui où parents et enfants sont égaux en droits.» Pour le célèbre pédagogue, l’anarchie, c’est l’interférence avec la liberté des autres. Répondant ici concrètement, avec simplicité et franchise, aux nombreuses questions que lui posaient parents et éducateurs sur la jalousie, le mensonge, l’anorexie, la violence, la sexualité, ou encore l’exercice de la liberté au sein de la famille, il révèle les trois piliers d’une éducation réussie : être autonome, penser aux autres et respecter leurs droits.

Cette quatrième de couverture nous explique brièvement la philosophie de Neill. Qui ne privilégie ni l’enfant ni l’adulte, il prône une relation égalitaire entre ces deux partie. Les enfants doivent être soumis à des règles cependant ils ont besoin de libertés.

A travers ce livre ce pédagogue écossais répond d’une façon très simple et très explicite aux question posée sur l’éducation, et tout les thèmes sont abordés, la jalousie, le mensonge, l’anorexie, la violence, la religion et caetra… . Cet œuvre est une réelle interaction avec les lecteurs.

Pour conclure on peut affirmer que ce livre peut être d’une précieuse aide dans l’éducation des enfants, bien sur certains points de vue appartiennent à la  »vieille école » aux vues de la date de parution du livre (1966) mais certaines informations sur la relation parent-enfant peuvent être utiles.

Gaby Guillard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s